Vous sentez-vous parfois mal à l’aise au bureau ? Le mal-être au travail est une réalité préoccupante pour beaucoup d’entre nous : 44 % des femmes en 2023. Dans cet article, je vous propose un petit guide pour comprendre les causes de cette souffrance et comment en détecter les symptômes. Explorons ensemble les moyens par lesquels les entreprises, mais aussi nous-mêmes pouvons agir pour atténuer ce problème grandissant. Découvrez comment une approche axée sur le bien-être des employés peut non seulement améliorer la qualité de vie au travail, mais aussi favoriser la réussite à long terme de l’entreprise.

Définir le mal-être au travail

Le mal-être au travail, nous en entendons tous de plus en plus parler, surtout depuis la crise sanitaire qui a frappé le monde, et en particulier l’univers professionnel. C’est au final un terme assez générique : cette détresse professionnelle peut être due à de nombreuses situations. Pour certains, cette souffrance psychologique professionnelle, ce sentiment de malaise au bureau est causé par des facteurs internes à l’entreprise. Une surcharge de travail, une pression importante venant des managers ou un contexte particulier dans lequel évolue l’entreprise peut engendrer du stress et mettre à mal l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.

Aujourd’hui, le bien-être et les critères de qualité de vie au travail sont de plus en plus pris en compte par les salariés et les employeurs. Limiter et détecter les situations qui vont mener à l’épuisement professionnel, ou au contraire, au bore-out, semblent devenir de véritables priorités.

Comprendre les causes de la souffrance psychologique

Comme évoqué dans la définition du mal-être au travail, on peut identifier trois sources à l’origine de cette souffrance psychologique. Il y a tout d’abord les facteurs externes liés à l’entreprise, les problèmes internes de cette dernière, mais aussi des facteurs purement personnels liés intrinsèquement à la personne.

Causes professionnelles externes

Pro ou anti mondialisation, qu’on le veuille ou non, nous faisons partie d’un écosystème global. C’est la même chose pour l’entreprise dans laquelle vous travaillez (ou que vous avez créée 🙂). Pression des clients ou des fournisseurs, transformations technologiques ou encore évolutions sociétales, nombreux sont les facteurs externes générateurs de stress et d’anxiété au quotidien. En règle générale, et surtout lorsqu’on est salarié, nombre de ces éléments échappent totalement à notre contrôle. Mieux vaut s’en rendre compte et l’accepter rapidement puisque… nous n’avons pas le pouvoir de le changer.

Éléments professionnels internes

Tout comme c’est le cas pour les causes professionnelles externes, on se peut vite se retrouver démuni face à tous les obstacles qui se mettent en travers du chemin du bien-être au travail ! Je suis convaincue que nous les avons tous vécus un jour ou l’autre. Personnellement, je les ai rencontrés dans toutes les entreprises où j’ai évolué. Je parle bien sûr d’une mauvaise organisation, des réunions à répétitions qui empêchent la concentration et la productivité, sans oublier les fameux open-spaces 😈. Mais cela prend également en compte un management agressif, un environnement de travail toxique, voire même parfois du harcèlement au travail.

Les lecteurs de cet article ont aussi apprécié :  Démystifiez les signes du surmenage pour mieux le prévenir

J’ai aussi noté une tendance en France (il parait que dans des pays comme les États-Unis, c’est mieux 🤷) à manquer de reconnaissance en général et à prononcer trop souvent les petites phrases du style « Si tu n’es pas content, la porte est grande ouverte ». Allez, avouez que vous l’avez vous aussi entendu ! Après tout, il est bien normal qu’avec cette absence de valorisation, on ne se sente pas à sa place sur son lieu de travail…! Un malaise qui peut être encore accentué par des différences conséquentes de salaires pour un même poste, à expérience égale.

Facteurs personnels intrinsèques

Parfois, le mal-être au travail peut tout de même faire son apparition, malgré des conditions adaptées sur lesquelles il n’y a rien à redire. Et ces causes-là vont être vraiment liées à la psychologie de l’individu, à ses valeurs profondes et à ses aspirations. Cela a été mon cas : je me suis sentie extrêmement isolée lorsque j’ai commencé à perdre le sens de mon travail. Commence alors le cercle vicieux de la remise en question, du manque de confiance en soi et des ruminations. Surtout quand en plus, on fait face à l’ennui professionnel ! Le rapport au travail varie vraiment selon les gens.

Avec le recul, je sais maintenant que des missions variées, un apprentissage constant et une grande liberté d’action font partie des critères qui favorisent mon propre épanouissement professionnel. Ces critères sont bien sûr personnels à chacun et ce n’est pas parce que vous n’aimez pas votre job à l’instant T que vous ne pourrez plus jamais être heureux au travail. Changement de poste, reconversion professionnelle ou rupture conventionnelle sont autant d’actions qui peuvent être envisagées une fois que nous sommes bien au clair sur les raisons de notre mal-être au travail.

Déceler les symptômes d’un malaise professionnel

Les symptômes de ce mal psychologique sont variés, mais bien souvent difficiles à discerner. Ce sont des signes qui se développent souvent sur la longueur. Pris de manière isolée, ils peuvent sembler insignifiants. Mais c’est l’accumulation de tous ces signaux qui vont conduire au malaise global, voire à un stress chronique ou un burn-out professionnel.

infographie qui classe les symptomes de mal etre au travail en 3 catégories, physiques, mentales et psychiques

On peut les classer en trois grandes catégories : les symptômes physiques, neurologiques et psychologiques. Ils vont inclure des douleurs, des troubles musculo-squelettiques, des problèmes de sommeil, mais également une sensibilité aux troubles cardio-vasculaires. On note aussi une hausse de l’anxiété, de l’agressivité, de l’irritabilité et une difficulté à gérer ses émotions. Pour finir, les manifestations telles que les troubles de la mémoire et les difficultés de concentration sont plutôt communes.

Si vous vous reconnaissez dans cette description, consultez votre professionnel de santé attitré, un psychiatre. Prenez rendez-vous avec la médecine du travail pour agir le plus rapidement possible et éviter l’effondrement.

Favoriser un environnement professionnel épanouissant

Lutter contre le mal-être au travail peut sembler une tâche ambitieuse, voire impossible, tant les paramètres à prendre en compte sont nombreux. Pourtant, il est possible de trouver des solutions aussi bien du côté de l’employeur que de l’employé.

Solutions personnelles pour améliorer son bien-être professionnel

Vous avez l’impression que tout échappe à votre contrôle et que vous ne pouvez rien faire à ce qui vous arrive ? Votre situation vous semble désespérée ? Détrompez-vous, vous avez le pouvoir d’agir maintenant. Tout d’abord, je vous conseille d’identifier vos propres blocages. Pourquoi ressentez-vous toutes ces émotions négatives ? Observez, réfléchissez, et surtout analysez vos pensées, schémas et réactions. Consignez tout cela dans un carnet pendant un certain temps, et relisez-le à tête reposée. Si les facteurs sont d’ordre personnel, c’est à vous de faire les changements adéquats. Vous ne savez pas par où commencer ? Je peux vous y aider 🙂.

Les lecteurs de cet article ont aussi apprécié :  Suis-je en burn-out ? 5 indices à prendre en compte

En tout cas, ne restez pas seul face à vos questions. Sollicitez des personnes de confiance : entourage, collègues, représentants du personnel, ressources humaines, médecin traitant ou psychologue. Parfois, obtenir un éclairage neutre sur sa situation peut déjà débloquer pas mal de choses !

Moyens de favoriser l’épanouissement professionnel en entreprise

Membre des RH, manager ou même employé, il existe de multiples façons d’endiguer le mal-être au travail. Une des meilleures façons de diminuer le stress professionnel est d’organiser des actions de prévention. Pourquoi ne pas proposer des ateliers en gestion du stress en entreprise, des formations sur le bien-être au travail ou même des coachings individuels ? En termes de politique d’entreprise, on peut prioriser l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle en instaurant du télétravail si c’est possible par exemple.

Promouvoir un environnement où chacun se sent soutenu et écouté va améliorer le climat de travail, la communication entre tous et ainsi réduire les frictions qui pourraient apparaître. Bref, les mots écoute et collaboration semblent être les clés du bien-être au travail !

Ce qu’il faut retenir du phénomène de mal-être au travail

De nos jours, toute entreprise qui se respecte et qui cherche à attirer et à garder ses talents ne peut plus se permettre d’ignorer la gestion du mal-être au travail. Seulement, rejeter la faute uniquement sur les dirigeants et managers serait une erreur, nous avons tous notre rôle à jouer.

Organisation, soutien, communication et valorisation de tous, de nombreux axes peuvent être exploités pour favoriser un environnement de travail plaisant et épanouissant. Des avantages comme la flexibilité des horaires, la formation continue et la reconnaissance individuelle sont autant de pistes pour faire du travail un endroit où l’on se rend avec plaisir. Hé oui, ça existe encore 🙂 !

Trouver un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, mettre en place des mécanismes de gestion du stress peuvent se faire aussi bien à titre personnel qu’à plus grande échelle au sein de l’entreprise. La prévention n’est donc pas seulement un effet de mode pour lutter contre le fameux burn-out, c’est surtout une stratégie judicieuse pour garantir la pérennité et le succès de l’entreprise, mais aussi des salariés !

Et vous, comment votre entreprise actuelle ou passée a-t-elle abordé la question du bien-être au travail ? Des initiatives ont-elles été prises pour favoriser un environnement épanouissant ? Partagez en commentaires !

À très vite ! 🙏

 

Partagez si vous aimez !